Aérer ou décanter son vin

La décantation d'un vin et son carafage

Aérer c’est oxygéner le vin. Décanter c’est ôter le dépôt du fond de la bouteille pour ne pas le verser dans le verre. Il se peut que les 2 soient nécessaires pour une bouteille, mais cela est assez rare.

L'aération du vin : le carafage

L’aération est réservée aux vins jeunes. Cela permet d’arrondir les tanins et d’éliminer des arômes liés à sa précocité. Le vin va exprimer plus d’harmonies. La décision de carafer est très délicate.

Voici comment je procède : je vide de façon brusque le vin dans la carafe 2 heures avant et remets aussitôt le vin dans la bouteille d’origine. D’autres le laisse dans la carafe, mais je trouve personnellement dommage de priver le vin de son emballage. Je rebouche de manière à maintenir les arômes dans le vin, avec un bouchon neutre.

Pour les vins âgés, parvenus à maturité, n’aura pas vraiment besoin d’être aéré. Personnellement je ne le fais pas pour 2 raisons :
2 bouteilles peuvent avoir des comportements différents. Les alcools les plus volatils entraînent les meilleurs arômes, les plus fragiles, et souvent les meilleurs.

Exemple : Château Margaux 1934 ouvert en 2000 vers 10 heures pour le tester, à servir avec un cuissot de biche. Il avait atteint son apogée à 16 heures (on attendait que le vin soit prêt). Il en a été conservé un peu pour constater l’évolution, à 18 heures le vin était passé. Beaucoup d’entre nous avons été habitués à boire les vins trop vieux, et l’on n’apprécie que les vins trop faits. Les vins plus jeunes nous paraissent plus vifs et astringents mais ils ont des arômes plus expressifs, plus développés. De nouvelles habitudes à prendre. En rééduquant, votre palais, vous prendrez plus de plaisir et constaterez que vous ne trouverez plus d’intérêts aux les vins trop âgés.